Magique Pluvier guignard : une rencontre au sommet à 2650 m

Pluvier Guignard adulte au repos
Pluvier Guignard adulte au repos

Une bien belle rencontre au sommet réalisée en ce milieu de semaine avec un oiseau migrateur rare et irrégulier : le Pluvier guignard.

Il est actuellement en escale sur le plateau d’Aurouze (Bure), entre Dévoluy, Buech et Gapençais dans les Hautes-Alpes.

C’est de retour de ses lieux de reproduction situés dans la Toundra arctique que ce limicole peut faire escale à cette période de l’année (fin août / début septembre) avant de continuer sa longue route vers les pays méditerranéens.

Nos recherches ont été fructueuses puisque nous avons pu contacter plusieurs groupes de guignards incluant des juvéniles et adultes pour un total d’une bonne quinzaine d’individus.

A ces oiseaux présents, ajoutons, parmi un beau cortège d’espèces caractéristiques de ces milieux, l’observation d’un vol réunissant 15 Grands Corbeaux, de l’Aigle royal exécutant un interminable piqué, Venturon montagnard, Niverolle alpine, Crave à bec rouge, Linotte mélodieuse, Traquet motteux, Rougequeue noir et quelques dizaines de Vautours fauves… Plus le Chamois, Cerf, Renard…

En migration, on trouve le Pluvier guignard dans des milieux variés (pelouses dunaires, champs cultivés, prairies). Les principales observations ont lieu dans des milieux à végétation plutôt rase et clairsemée, de type steppique caillouteux comme en plaine de la Crau (Bouches-du-Rhône) où sont observées les plus grandes troupes.

Dans les Hautes-Alpes, sa présence est souvent liée  à l’habitat du Lagopède alpin comme ici à 2650 m d’altitude sur des terrains caillouteux.

Notons que la reproduction de cette espèce a déjà été constatée en France par le passé (Pyrénées).

About the author: Olivier